De mieux en mieux….

De mieux en mieux ou, au choix, pas joli, joli.

Un appel désespéré à la SPA de Sassay, en cette belle matinée d’été de la mi-juillet. Surchargée d’animaux trouvés, abandonnés ou retirés pour cause de maltraitance, la SPA renvoie la créature éplorée, vers une petite structure d’accueil temporaire (voir histoire de Jessie). Chassée du domicile conjugal avec chiens et enfants, la pauvrette débarque accompagnée de deux croisés Labradors, extrêmement maigres. Aucune explication à cet état. De toute façon, les chiens identifiés, vaccinés, vermifugés, sont suivis par le vétérinaire.

Essuyez cette larme perlant au coin de votre œil compatissant, cette triste histoire n’est que sornette. Enquête faite, si cette dame a quitté son foyer, les enfants y sont restés, si les chiens ne sont pas en état, ce n’était pas sa priorité, pas de carnet, pas de vaccins, pas d’argent, pas grand intérêt. Il était tard, les chiens sont restés, Madame repartie et n’a plus donné de nouvelle.

Après des dizaines d’appels téléphoniques, de sms, de mails, de témoignages qui ont décrit une personne infantile et instable, incapable de se responsabiliser et de veiller au bien-être de ceux dont elle a la charge, les chiens ont été enregistrés à la fourrière de la SPA 41.

Art L211-25 et 211-26 du code rural, « A l’issue d’un délai franc de garde de huit jours ouvrés, si l’animal n’a pas été réclamé par son propriétaire, il est considéré comme abandonné et devient la propriété du gestionnaire de la fourrière ». Celui-ci peut garder les animaux dans la limite de la capacité d’accueil, si ce n’est pas possible, comme en ce moment, le vétérinaire peut procéder à leur euthanasie.

Ils ne le seront pas, ce n’est pas la politique de la maison, mais c’est là que vous intervenez. Il s’agit de deux braves toutous de 8 et 9 ans, qui seront castrés avant adoption, alertes et sociables avec les autres animaux (chiens, poules, chats, chevaux, chèvres). Ils répondent aux ordres, dont le rappel en liberté et sont uniquement préoccupés d’être aux côtés de l’humain-référent. S’ils ont toutes ces qualités, pourquoi ne pas les garder ? Susurrerez-vous. C’est possible, mais en ce cas, impossible de conserver une structure d’accueil d’urgence temporaire qui, au vu des animaux qui lui ont déjà été confiés, semble plus qu’indispensable.

E C


5 Comments

  1. Est-il besoin d’ajouter des mots !!!!!!…à quand une Terre avec des être humains dignes de ce nom ?
    Je n’essuie pas cette larme, elle n’est pas destinée à cette « dame ».
    Cette larme est destinée à ces pauvres loulous

  2. C’est vraiment scandaleux ! Je ne comprends pas comment on peut être aussi cruel avec des animaux aussi adorables. Ils méritent quand même un meilleur traitement !

  3. j en vient à dire qu au lieu de stériliser les animaux on devrait stériliser tous ces monstres pour qu ils ne se reproduisent plus!!!!!

  4. Les pauvres bêtes, ils sont tellement mignons

  5. Bonjour,

    J’ai adopté un labrador maltraité de 9 ans dans un refuge, car son ancienne maîtresse l’avait abandonné. C’est lamentable. Naturellement, au début ce fut difficile, il a failli me mordre 2 fois lors de sa gamelle, et pour cause, puisqu’il avait manqué de nourriture , mais aussi de soin par son ex-maîtresse. Aujourd’hui, je peux caresser mon labrador lorsqu’il mange, il suffit d’avoir un peu de bon sens pour les animaux maltraités, qui ont besoin de faire leurs marques dans leurs nouveaux foyers, et surtout, des caresses, en leur parlant doucement. Un animal n’est pas jouet, c’est un être vivant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *